Haut-Buëch



Le District du Haut-Buech regroupe 8 communes situées au Sud-Ouest des Hautes-Alpes.

Il s'intitule LE PAYS DU COCKTAIL AERIEN puisqu'on peut y faire du vol-à-voile, vol moteur, ulm, deltaplane, parapente, montgolfière, cerf-volant et de la micro-fusée.

Ceci a surement influencé le logo de l'intercommunalité qui peut se voir comme une rivière traversant une vallée de montagne en présence d'un soleil jaune; ou bien comme un avion aux ailes vertes, le fuselage bleu et le cockpit jaune.

Aspres-sur-Buëch (776 h)

http://www.provenceweb.fr/

Etape sur la voie romaine de Gap à Die. Aspres était le siège d'un prieuré très important, fondé au 11ème et dépendant de l'abbaye Saint-Géraud d'Aurillac.

S'appelait Aspres-lès-Veynes et fut renommée Aspres-sur-Buëch en 1884.

La commune d'Agnielles-en-Beauchêne est rattachée à Aspres-sur-Buëch depuis 1933.

écartelé : au premier et quatrième d'or au sautoir de gueules ; au deuxième et troisième de gueules à quatre coquilles d'or posées en losange

Ce blason date de 1968. Il est constitué des armes de la Maison d'Aspres, seigneurs du XIIIe siècle jusqu'à 1415, et celles du Prieuré d'Aspres.

D'après des sceaux de 1273 et 1279, le prieuré d'Aspres avait pour armoiries : quatre coquilles de Saint-Jacques posées en losange.

Aspremont (241 h)
pas d'emblème connu
Etape sur la voie romaine de Sisteron à Aspres. Mentionné au 13ème. Il existait au hameau de Thuoux, un prieuré appartenant à l'abbaye Saint-Géraud d'Aurillac.
La Faurie (237 h)

http://perso.wanadoo.fr/mer.montagne/

De gueules à la tour d’or, donjonnée de deux tourelles, maçonnée de sable, soutenue par deux écots d’or posés en chevron renversé.

Ce sont les armoiries des de La Salle.

Mentionné au 12ème. Paroisse formée en 1616 par la réunion des trois anciennes paroisses de Saint-André-en-Bauchaine (ou Bochene), la Rochette et Notre-Dame-de-Beauchaine (appelée aussi Notre Dame du Villard). Pris le nom de La Faurie, le principal centre de population ,en 1804.
Saint-Pierre-d'Argençon (153 h)

http://www.alpes-guide.com/

L'écusson représente une bouteille de la Font Vineuse.

Saint Pierre d'Argençon possède une source fameuse : la Font Vineuse, autrefois classée septième merveille du Dauphiné. Elle déverse une eau pétillante au goût vineux qui paraît-il était excellente pour les problèmes gastriques. L'eau minérale vendue en bouteille n'est plus commercialisée aujourd'hui mais la source coule toujours.

Siège d'un prieuré de Notre-Dame de Font-Vineuse, dépendant de l'abbaye de Lérins. Le château appartenait et appartient encore à la famille de Flotte, seigneurs du mandement d'Argençon.

Le village est la réunion des paroisses de Saint-Pierre et de Saint-Martin-d'Argençon avant la Révolution, puis il prit le nom d'Argenson et de Rives-de-Choranne à la révolution.

La Beaume (143 h)

http://05019.campagnol.fr/

C'est le loup d'azur des d'Agoult que l'on trouve sur ce blason
Ancienne station romaine de Cambonum. Château seigneurial appartenant à la famille d'Agoult jusqu'au 19ème, s'appelait "la Beaume-des-Arnauds", en l'honneur de la famille de Flotte qui possédait la seigneurie et dont les membres portaient le nom d'Arnaud.
Saint-Julien-en-Beauchêne (110 h)

Siège de l'ancienne chartreuse de Durbon, fondée en 1116 et maintenue jusqu'à la Révolution.

Le village prit le nom de Durbon-sur-Buëch à la Révolution.

Au XIIIe siècle, le sceau de Durbon représentait un buste de saint Bruno, de face.

Au XVIIe siècle, les armoiries suivantes furent adoptées : d'or à la croix ancrée de gueules, avec la devise : DVRA BONIS SED VTILIS.
Montbrand (66 h)
pas d'emblème connu
Mentionné au 12ème.

Guillaume Auger vendit la moitié de Montbrand à Roger, son frère, prieur d'Aspres, moyennant 4.000 sous, le 30 avril 1235, avec la clause de ne pas imposer à ses anciens vassaux plus de 300 sous et huit corvées par an.

Depuis cette époque le prieur d'Aspres fut coseigneur de Montbrand.

Le château fut détruit en 1618 au cours de troubles religieux.

La Haute-Beaume (10 h)
pas d'emblème connu
Etape sur la voie romaine de Gap à Die. Mentionné au 14ème.

Appelé Château-la-Beaume puis renommée Haute-Beaume pendant la Révolution.

Forme une seule paroisse avec La Beaume.

Les illustrations proviennent du site Ecussons à coudre ou sont des photographies de l'auteur.