Termes de couleurs basiques
Termes de couleurs basiques

En 1969, deux ethnologues américains, Berlin et Kay, firent sensation lors d’un colloque, en énonçant une thèse selon laquelle on trouvait partout dans les langages du monde une séquence fondamentale, qu’ils ont appelée
Basic Color Terms.
Selon eux, les couleurs de la séquence en question étaient toujours citées dans le même ordre, quelle que soit la région du globe consultée.
On commençait toujours par le noir et le blanc,
puis venait le rouge,
ensuite le vert, le jaune, le bleu avec des séquences différentes en fonction des cultures

et on terminait par des couleurs plus nuancées telles que
le brun, le violet, le rose, l’orange et le gris

Dans l'idée de Berlin et Kay, cette séquence était supposée donner une échelle d’appréciation quant à l’évolution de la société concernée.
Pour cela, on étudiait si les termes de couleur cités par les indigènes questionnés allaient plus ou moins loin dans cette séquence divisée en sept stades successifs d’évolution.

Les palettes que l'on retrouve sont:
la triade ancienne

les couleurs primaires

les 11 couleurs basiques

La règle grammaticale pour repérer une couleur basique est, en français, que l'on peut ajouter -âtre au nom de la couleur pour créer un autre mot.
Exemple: rose donne rosâtre, grenat ne donne pas grenatâtre.

voir: http://wals.info/chapter/133
http://www.folklore.ee/folklore/vol3/red.htm
http://www.pnas.org/content/102/23/8386.figures-only
http://webinet.cafe-sciences.org/articles/pourquoi-le-ciel-est-bleu-ou-pas-22/