Thaïlande
Histoire du drapeau national
Royaume d'Ayutthaya
puis de Thonburi

1656-1782
1351: Le prince U Thong fonde le royaume d'Ayutthaya et prends le nom de Ramathibodi I. Le nom de Siam, provenant du sanskrit, et signifiant noir est utilisé pour désigner le royaume.

1656:  Narai le Grand, 3e fils du roi Prasat Thon, détrone ses frères et oncle et prends le pouvoir sous le nom de Ramathibodi III.  La diplomatie du royaume a connu un niveau d'activité inégalé, aussi bien avec les puissances européennes (particulièrement la France, l'Angleterre et le Saint-Siège), qu'avec la Perse, l'Inde, la Chine et les pays voisins. Les chroniques disent que pour saluer un navire franças entrant dans la rivière Chao Praya, les autorités locales hissèrent un drapeau rouge. Le rouge est la couleur traditionnelle de l 'aristocratie.

Le drapeau rouge fut utilisé à plusieurs reprises par des envoyés du roi du Siam.

1767: Les Birmans prennent et détruisent Ayutthaya. Le général sino-siamois, Taksin, repris la ville, mais se fit couronner roi et installa sa capitale à Thonburi (Krung Thon Buri Si Mahasamut, Thonburi Gloire de l'Océan).
Royaume de Krung Thep (Bangkok)
1782-1809
1782: Taksin  commença à se comporter en fanatique religieux. Il montra des signes croissants de folie, se considérant comme un futur Bouddha et faisant fouetter les moines qui refusaient de le vénérer comme tel. Il fut déclaré fou et renversé par un coup d'État conduit par Thong Duang, son ami de jeunesse..
Thong Duang, qui avait pris le nom de Chao Phraya Chakri, fit exécuter Tacsin à coup de baton et devint roi sous le nom de Rama I. Il déplaça la capitale de l'autre côté du fleuve à Krung Thep ( Bangkok).
Le nom de Chakri est une combinaison des mots chak et tri qui sont emblématisés par un chakra (disque) et un trisula (trident), 2 des armes de Vishnou.
La chakra, avec laquelle Vishnou décapite les forces du mal, est ajoutée au drapeau du Siam par Rama I.

1809-1851
1809: Le fils et successeur de Rama I prit le nom de Rama II. Il posséda 3 éléphants blancs. L'éléphant blanc est le symbole du pouvoir depuis le roi  Ramkhamhaeng (Rama le Fort 1279-1298). Dans l'hindouisme, la monture (vahana) du dieu Indra est un éléphant blanc, Airavata, souvent représenté avec trois têtes.
Royaume du Siam


1851-1916
1851: Le roi Rama IV supprima la chakra pour améliorer la visibilité du drapeau.


1916
1916: Rama VI modifie légèrement le dessin de l'éléphant: il est harnaché, monté sur un piédestal et tourne le dos au mat.

1916-28 sept 1917
Le 12 septembre 1916, lors d'un voyage dans le nord du Siam, dans une région touchée par des inondations, le roi voit des drapeaux accrochés à l'envers.
Pour éviter des telles erreurs, il choisit de modifier le drapeau pour qu'il soit symétrique et présente le même dessin quel que soit son sens.
L'éléphant blanc fut remplacé par 2 bandes blanches.

1917-
Le royaume du Siam étant l'allié de la France et du Royaume-Uni, la bande centrale passa de couleur bleue pour prendre les couleurs communes à leurs deux drapeaux.
C'est ainsi que le nouveau drapeau siamois fut adopté le 28 septembre 1917.
Son nom thaï est ธงไตรรงค์, Thong Trairong, signifiant tricolore.
Royaume de Thaïlande
influence de Phibun (1938-1957)

Phibun et ses généraux
Le coup d'État du 24 juin 1932 au Siam est une transition sans effusion de sang d'une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. Parmi les conspirateurs se trouve le lieutenant-colonel Plaek Pibulsonggram, plus connu sous le nom de Phibun. En 1935, le roi Prajadhipok abdique. Son neveu Ananda Mahidol, un enfant qui suit son éducation en Suisse, est désigné pour lui succéder. Le Siam eut un monarque qui n’y résida pas, et cele dura 15 ans.

En 1938, Phibun, qui a maintenant le grade de major-général, devient premier ministre. C'est un admirateur de Mussolini. Il fait arrêter 40 opposants politiques en 1939, monarchistes aussi bien que démocrates. Après une parodie de procès, 18 d'entre eux sont exécutés. Phibun change le nom du pays, qui de Siam devient Prathet Thai, "pays des Thaïs" ou Thaïlande. Ce nom sous-entendait une unité de tous les peuples de langue thaï, ce qui incluait les Lao du laos et les Shan de Birmanie, mais excluait les Chinois. Le slogan du régime est d'ailleurs la "Thaïlande aux Thais". Un autre argument est étymologique, le mot thai signifiant également "libre". Le nom de Prathet Thai est d'abord employé non officiellement entre 1939 et 1945 puis déclaré officiel le 11 mai 1949.

En 1940, profitant de l’affaiblissement de la France après la défaite de juin devant les Allemands, la Thaïlande attaque l’Indochine française. La guerre franco-thaïlandaise dure quelques mois, et se conclut par l'annexion de quelques provinces par la Thaïlande, notamment grâce à l'arbitrage de l'Empire du Japon, soucieux de se ménager un allié en Asie.

25 janvier 1942: la Thaïlande déclare la guerre aux États-Unis et au Royaume-Uni..
Avec les revers successifs du Japon, Phibun est mis en minorité à l'Assemblée et contraint de démissionner. À la fin de la guerre, les Alliés le jugent pour crimes de guerre et collaboration avec l'ennemi. Mais l'opinion publique, qui lui est favorable, amène à l'arrêt des poursuites.

Le jeune Roi Ananda Mahidol revient en Thaïlande à la fin 1945, après des années d'absence. Mais, le 9 juin 1946, il est retrouvé mort, tué d'une balle, dans des circonstances obscures. Son frère Bhumibol Adulyadej lui succède.

En novembre 1947, des unités de l'armée contrôlées par Phibun forcent le gouvernement à démissionner. Phibun redevient premier ministre en avril 1948. Cette fois-ci, son régime adopte une façade démocratique. Il reçoit de l'aide des États-Unis lorsque la Thaïlande participe à la force multinationale des Nations Unies lors de la guerre de Corée.

Phibun renoue avec sa politique anti-chinoise des années 1930. Son gouvernement arrête l'immigration chinoise et prend diverses mesures pour restreindre la domination économique des Chinois  en Thaïlande. Les écoles et associations chinoises sont de nouveau interdites.

En 1951, alors qu'il assiste à une cérémonie à bord du USS Manhattan de la marine américaine, Phibun est pris en otage par un groupe d'officiers de la marine thaïlandaise. Des combats éclatent dans les rues de Bangkok entre la marine et l'armée de terre, cette dernière étant soutenue par l'armée de l'air. Phibun réussit à s'échapper. Les marins déposent les armes.

La Thaïlande devient un allié officiel des États-Unis avec la signature de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est (SEATO dans son sigle anglais) en 1954. Durant la guerre d'Indochine, elle reste néanmoins à l'écart.

Dès 1955, la suprématie de Phibun fut menacée par de jeunes rivaux, menés par le Maréchal Sarit Thanarat et le Général Thanom Kittikachorn. Pour assurer sa position, il réinstaura la constitution de 1949 et organisa des élections, remportées par ses partisans. Mais l’armée n’était pas prête à abandonner le pouvoir et en septembre 1957, elle réclama la démission de Phibun. Quand Phibun essaya de faire arrêter Sarit, l’armée fit un coup d’état pacifique le 17 septembre 1957, mettant un terme définitif à la carrière de Phibun.
Les illustrations proviennent de FOTW et de https://kenlwrites.com/2017/06/28/the-story-of-thai-democracy-pridi-vs-phibun/