Communauté d'agglomération du Grand Avignon est

http://www.grandavignon.fr/

Par arrêté préfectoral du 12/12/1994, la création de la Communauté de Communes du Grand Avignon est officialisée. La C.O.G.A. voit le jour le 1er janvier 1995. Le périmètre de la C.O.G.A. comprend alors 4 communes : Avignon, Le Pontet, Morières et Saint-Saturnin.

Le 1er janvier 2001, la C.O.G.A. devient une Communauté d'Agglomération.

Au 1er janvier 2004, la C.O.G.A. comprend 12 communes réparties sur deux départements (8 dans le Vaucluse et 4 dans le Gard), soit 160.000 habitants.

En fin 2008, la commune d'Entraigues-sur-la-Sorgue est venu rejoindre la communauté.

voir COGA ouest

Vedène (9 048 h)

http://www.mairie-vedene.fr/

D'azur à une clef d'or posé en chef et à une croisette du même en pointe, chargé en abîme d'un écusson à la bande de sable remplie d'or, accompagnée de deux roses de gueules.

Armoiries des Galéans, barons de Vedène, seigneurs d'Eguilles et de St Savournin : "d'argent à la bande de sable remplie d'or accostée de deux roses de gueules" (voir le blason de Châteauneuf de Gadagne).

Le blason fut créé par la Comission Héraldique Départementale.

L'historien des Gaules, Camille Julian, n'hésite pas à placer l'antique "Vindalium" au Mourre de Sève, entre Vedène et Sorgues. En tout cas, une seigneurie de Vedène existait déjà en 1099.

En 1274, Imbert et Philippe Rainoardi firent hommage du fief au pape : Vedène, comme tout le Comtat Venaissin, passa alors sous la domination du Saint-Siège.

Vers le milieu 14ème, le fief de Vedène fut acheté par les Galléan dont la famille garda la seigneurie jusqu'à la Révolution.

Le 17 juillet 1790, les citoyens actifs de Vedène furent les premiers de tout le Comtat à demander leur réunion à la France et décidèrent d'arborer immédiatement les Armes de France à toutes les portes de la ville.

Le drapeau municipal est jaune et rouge avec le blason de la commune.

Entraigues-sur-la-Sorgue (6 612 h)

http://www.ville-entraigues84.fr/


De sinople à deux clefs d'or liées, posées en sautoir.
Plus vieille référence au XIe : Interaquis.
Du Moyen Âge à la Révolution,une co-seigneurie multiple !
Morières-lès-Avignon
(6 872 h)

http://www.ville-moriereslesavignon.fr/

Ce blason est présent dans les rues du village:

Parti d'azur à un sautoir d'or et parti coupé de gueules à 3 clefs d'argent en fasce l'une sur l'autre et de gueules à une tour d'or.

Devise : Domine ne moreris

Cité en 1095 : "Morarias". Ancien hameau d'Avignon, Morières était une seigneurie et une paroisse qui fut érigée en commune en I'an II, à titre temporaire, puis en 1870, à titre définitif ; s'appelait Morières jusqu'en 1918, date à laquelle il prit son vocable actuel.

Destruction du château par Raymond de Turenne au 14ème.

Patrie d'Agricol Perdiguier surnommé "Avignonnais la Vertu" (1805-1876), compagnon menuisier, auteur du "Livre du compagnonnage", et du chirurgien anatomiste César Verdier (1685-1759).

Certains sites indiquent ce blason qui provient de la ressemblance entre les mots mûre et morières.

Coupé, au 1er de gueules à trois clefs d'or posées en fasce, au 2e d'or à la mûre de gueules feuillée de sinople.

Caumont-sur-Durance
(4 429 h)

http://www.provenceweb.fr/

D'or au lion de gueules à la bande de sable chargée de trois coquilles d'argent brochant.

Ce sont les armoiries de la famille de Seytre-Caumont.

On peut remarquer que les coquilles sont inversées par rapport à leur présentation normale.

Occupation continue de la préhistoire à l'ère romaine, à Bonpas.

Cité en 1068 : "Cavus Mons"; étymologie probablement due aux grottes de la colline dominant le bourg.

Après une longue période de co-propriété, la seigneurie fut réunie entre les mains des Seytre, en faveur desquels elle fut érigée en duché, l'année de la Révolution (1789).

Le bourg, demeuré catholique, fut saccagé en 1562 par le baron des Adrets.

La première culture industrielle de la garance fut entreprise ici par Althen, son initiateur.

Saint-Saturnin-lès-Avignon
(3 883 h)

http://www.saintsaturnin.com/

D'azur au Saint Saturnin d'argent, tenant sa crosse et bénissant, posé sur une terrasse du même, accosté de deux étoiles d'or.

Ancienne place fortifiée avec donjon et enceinte.

Mentionné en 1096 dans une bulle d'Urbain II comme possession de l'abbaye Saint-Victor de Marseille.

Une famille seigneuriale de ce nom apparaît au début 12ème; co-seigneurie au 13ème, qui passa aux Galléan de Gadagne, de 1535 à la Révolution.

Le village fut pris en 1562 par le baron des Adrets.

Vocable révolutionnaire : Mont-Saturnin.

Velleron (2 872 h)

http://www.velleron.fr/

D'azur à la voile d'argent surmonté de trois étoiles du même.

Ancien oppidum gallo-romain. Mentionné en 1080 : "De Avellano".

Au 13ème, fief des comtes de Toulouse, remis aux Astouaud, qui accordèrent les franchises communales en 1300.

La seigneurie fit ensuite l'objet d'une co-propriété entre les Crillon et les Cambis en faveur desquels Clément IX érigea la terre en marquisat (1688).

Jonquerettes
(1 251 h)

http://www.provenceweb.fr/

D'azur à la bande d'or remplie de gueules, accompagnées en chef d'un sautoir alésé d'or et en pointe d'un jonc du même.

(adoptée en 1981)

Le fond et la bande proviennent de la famille d' Honorati de Jonquerettes, le sautoir de l'Abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon et le jonc du nom du village.

Cité en 853 : "Villa de Joncariis", à l'occasion du don de l'église à l'évêque d'Avignon.

La seigneurie passa aux abbés de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, puis aux Honorati, au 17ème.

L'église fut détruite au cours des guerres de Religion.

Les illustrations sont des photographies de l'auteur ou proviennent des sites indiqués dans la page.