Agglopôle Provence:
Pays Salonais
Le district du "Pays salonais" comportait 5 communes.

Il avait été créé le 24/12/1991 et disparut le 24/12/2001 pour intégrer la communauté d'agglomération "Berre Salon Durance" qui a pris pour nom le 27/06/2002 "Agglopôle Provence". La communauté a 123 918 habitants.

La commune de Grans est partie rejoindre le SAN du nord-ouest de l'étang de Berre.

Voir aussi le district de Berre et Durance.

http://www.agglopole-provence.org/

Salon de Provence (38 137 h)

Saloun

http://www.salon-de-provence.org/

d'or à une aigle de sable, au vol déployé: les armes de la ville avant 1486

Au IXème siècle, s'écrivait Salona.

C'était une importante seigneurie des archevêques d'Arles qui portaient le titre de prince de Salon, titre concédé par les empereurs.

Les Salonais étaient très attachés à l'aigle noir qui témoignait de leurs anciennes franchises des "terres adjacentes" de Provence.

François I de passage dans la ville en 1526 s'était offusqué des aigles impériaux. Il envoya plusieurs lettres pour faire disparaître ce symbole. Mais il fut peu suivi car en 1623, Louis XIII fit arracher une aigle noire incrusté sur l'arceau de la porte Bourgneuf. Il aurait dit:"qu'on ôte ce corbeau...".

Le chateau de L'Empèri édifié aux Xe et XIIIe siècles par les archevêques d'Arles au sein du Saint Empire romain germanique (d'où son nom provençal d'Empèri), fut aménagé, jusqu'à la fin de la Renaissance au XVIe siècle, en une agréable résidence d'été. Il abrite l'un des dix plus grands musées d'histoire militaire au monde.

Michel de NOTREDAME dit « NOSTRADAMUS » (1503-1566), habita de 1547 à sa mort, une maison au coeur du centre ancien de la ville de Salon, au pied du Château de l'Empéri, dans lequel il écrivit ses célèbres « Prophéties » (1555).

d'or à trois chevrons de sable, au lambel de gueules : la ville ayant été réunie à la couronne de France, l'archévêque d'Arles et seigneur de Salon, Eustache de Lévis remplaça les anciennes armoiries par les siennes propres.
coupé, au chef de gueules à deux clefs d'argent mises en croix, en pointe d'or à l'aigle de sable : en 1488, après plainte des habitants, le pape Innocent III concéda ces armes à la ville.
ung lyon rampant de gueulles en champs d'or, portant sur son pié dextre une fleur de lys d'azur: en 1537, armoiries données par François I.

d'or au lion de sable tenant dans ses pattes antérieures un écusson ovale d'azur chargé d'une fleur de lys d'or: les armes actuelles concédées par Charles IX en 1564.

d'or à une fleur de lys fleuronnée de gueules : enregistré à l'Armorial Général de 1696 mais jamais utilisé.

Le drapeau municipal est parti jaune et bleu.

Aurons
(522 h)

Oourouns

http://www.provenceweb.fr/f/bouches
/aurons/aurons.htm

de gueules à un boeuf d'or, coupé d'argent, à une barre de sinople (Armorial général 1696)

Oppidium des 4et 5 èmes siècles avant JC d'Aurons-Nabinas.

La seigneurie relevait au 12ème de l'archevêque d'Arles qui l'obtint des comtes de Provence, en échange de la baronnie de Fos.

blason actuel de la commune

La Barben

Armorial de Provence donne :parti: au 1, de gueules à un pont à une arche de sinople; au 2, d'or à un chevron d'azur à trois têtes de léopards de sable, lampassé de gueules, posées 2 et 1.

Ancienne Berbentem, la seigneurie appartint à l'abbaye de Saint-Victor, aux Pontevès, au roi René qui la vendit en 1474 aux Forbin, lesquels demeurèrent propriétaires du château durant cinq siècles.

Le zoo de La Barben est le plus grand parc animalier de la région avec 33 hectares de collines où vivent près de 400 animaux.

de sinople à 2 têtes de léopard d'or crachant l'eau d'une source d'argent; au chef d'azur à un château maçonné d'argent.

Le sinople représente la forêt de Puits de Madame. Les léopards représentent l'emblème des Forbins et le chateau est celui de ces dits Forbins, seigneurs de La Barben.

Pélissanne
(9 069 h)

Pelissano

www.ville-pelissanne.fr

 

d'azur à un pélican d'or, au chef d'argent, chargé de trois flammes de gueules.

Ces armoiries ont été données en 1696 par d'Hozier avec un jeu de mot entre Pélican et Pélissane.

Appelée autrefois Pisavis, puis Beliciana, Peliciana était situé dans le val de Gon. Après 730, le village fut transporté sur son lieu actuel qui venait d'être asséché par les moines de l'abbaye de Montmajour.
Les blasons proviennent de Armorial des Bouches du Rhône, des sites indiqués sur la page ou sont des photographies de l'auteur.