Communauté Territoriale Sud Luberon
Ouest


http://www.ccld.fr/


ancien logo
La Communauté de Communes de Lubéron Durance a été créée par arrêté préfectoral du 29 septembre 2000 et comporte 14 communes pour 13 211 habitants. Elle regroupe toutes les communes du canton de Pertuis, sauf Pertuis qui appartient à la Communauté d'Agglomération du Pays d'Aix en Provence. Elle a été rejointe par Villelaure en 2010.

Elle a changé de nom au 1er janvier 2013 en Communauté Territoriale Sud Luberon.

voir aussi Cotelub Est

La Tour d'Aigues

Coupé d'azur à la bande d'or, et d'argent au bouc de gueules (Arm Gén)

Les Turris, propriété d'un certain Béranger entre 1002 et 1018.

En 1240, La Tour-d'Aigues était à un Sabran ; en 1410 aux d'Agoult, puis au début du XVIème au baron de Bolliers, Seigneurie des Lesdiguières (XVIe), puis des Bruni .

Un des plus beau château de Provence.

Ansouis

Ensouis

De gueules à un lion d'or (Armorial Général 1696 II-1579)

Le lion est celui des Sabran qui furent barons du lieu de 1264 à 1614.

Plus vielle référence en 961 : Ansoyse.

Seigneurie relevant des comtes de Forcalquier, acquise au XIIIème par les Sabran. puis aux Sabran-Ponteves quand Raymond 1er épouse Cécile de Ponteves en seconde noce (fin XIIème.)

Au XIVème, St Elzéar de Sabran et son épouse, la bienheureuse Delphine de Signes sont canonisés.

En 1585, le baron de Vins réunit le fief au comté de Sault.

La version actuelle préfère un lion d'argent.

La Motte d'Aigues

D'argent au château de gueules ouvert sur une terrasse de sinople (Armorial Général 1696 II-1579).

C'est à tort que De Bresc indique une terrasse de sable (noir).

Abbaye bénédictine de Villeneuve-lès-Avignon (XIe).

Seigneurie des Sabran, des Agoult, puis des barons de la Tour-d'Aigues (XVIe).

Vaudois.

De sable à la tour donjonnée d'or, maçonnée de sable et ouverte du champ (Arm Gén).

Le village s'appela :

-la Bastide de Savaric créée par le chevalier Savaric vers 1231,

-la Bastidette de Savaric

-la Bastidonne de Savaric

-la Bastidonne, à partir du 14 février 1790.

De 1345 jusqu'à 1792, fief de nombreux comtes et seigneurs.

La Bastide-de-Savaric passa aux mains des seigneurs de la Tour jusqu'à la Révolution.

La Bastidonne a fait partie des Bouches- du- Rhône, district d'Apt, jusqu'à la création du Vaucluse, le 25 juin 1793.

Cabrières d'Aigues

Cabrièro

D'argent à la chèvre effrayée de sable (Arm Gén).

Plus vieille référence : Caprarie (XIIIe) puis de Cabreriis.

Fief des Agoult.

Vaudois.

Saint Martin de la Brasque


D'azur à un Saint Martin d'or à cheval donnant l'aumone à un pauvre (Armorial Général 1696 II-1579).
Au XI°siècle Saint Martin de La Brasque s'appelait Le Castelas.

Détruit et abandonné au XVe, St Martin dû attendre le début du XVIe pour entamer sa seconde vie grâce au Seigneur de La Tour d'Aigues. Il y installa 14 familles et fit renaître le village qui prit le nom de St Martin De La Brasque.

Sous la révolution, s'appela "Le Mont-Libre"

Le blason actuel présente la même image mais en blanc et bleu.

De gueules au chevron d'argent accompagné en pointe d'une ancre de vaisseau à quatre branches du même (1981).

Ce sont les armes de la famille Saqui.

Présence romaine.

Castrum Aciane, en 1045.

Possession de l'abbaye Saint-Victor de Marseille.

Absorbé par les Sabran d'Ansouis (1468).

Autonomie retrouvée au XVIIe siècle.

Villelaure (166 h)
http://www.villelaure.fr/


Coupé d'or à la bande d'azur, et de gueules au léopard d'argent.
Dès l'époque romaine, un noyau d'habitants était installé à proximité du village actuel. En plusieurs points de la commune, des ruines ou des tégula attestent une occupation romaine comme dans la propriété la Tuilière où existait une importante Villa Laura dont on a découvert les mosaïques romaines.
Le plus ancien seigneur connu est Pierre de Lambesc en 1195. Ensuite les terres appartiennent à la Famille des Baux. Jean III de Forbin devient le premier seigneur de Janson et de Villelaure en 1504.
Comme tout le sud Luberon, Villelaure et sa région furent complètement ruinées à partir de la seconde moitié du XIVe siècle par les ravages de la peste noire d'une virulence exceptionnelle, des dévastations des Grandes Compagnies, privées de leur gagne-pain par le Traité de Brétigny, par les exactions des bandes de Raymond de Turenne, par le Grand Schisme d'Occident et par les compétitions dynastiques provoquées par la succession de la reine Jeanne.
Le 18 avril 1545, le village, peuplé de vaudois, est incendié par les troupes de Paulin de La Garde, sous la direction du premier président du Parlement d’Aix, Maynier, seigneur d'Oppède. Il y a peu de victimes, les habitants s’étant réfugiés dans les montagnes.
Les illustrations proviennent des sites indiqués sur la page,  de Ecussons à coudre ou sont des photographies de l'auteur.

Le blason de Sannes m'a été envoyé par X. Saqui de Sannes.