Pays d'Aix en Provence
Haute Vallée de l'Arc 

logo actuel: soleil levant sur la Sainte-Victoire
Le 21 décembre 1993, les six communes d'Aix-en-Provence, Bouc-Bel-Air, Coudoux, Saint Cannat, Venelles et Vitrolles constituaient la communauté de communes du Pays d'Aix. Au cours des années qui suivirent, 13 nouvelles communes feront leur entrée. Formation en janvier 2001 de la communauté d'agglomération du Pays d'Aix, élargissant à cette occasion le périmètre à 14 nouvelles communes. En janvier 2002 la commune de Mimet rejoint la CPA, portant ainsi la communauté d'agglomération à 34 communes, pour 332 651 habitants et 1 296 km².

http://www.agglo-paysdaix.fr/

ancien logo
Le bassin de vie 

 de la Haute Vallée de l'Arc

possède 31 800 habitants.

  
Autres bassins de vie: Sud, Centre, Val de DuranceChaîne des Côtes et Trévaresse.
Meyreuil (4 450 h)



http://www.ville-meyreuil.com/

Sur le blason, on peut voir la centrale thermique des Houillères qui a la plus haute cheminée d'Europe (300 mètres), le pont des Trois Sautets, un épi de blé et une branche d'olivier, une tête de lion.

Occupation romaine. "Miroil" mentionné à la fin 11ème.
Seigneurie relevant des dominicaines d'Aix, donnée par le comte de Provence en 1300 pour cause de "félonie du seigneur".
Château démantelé au 16ème, au cours des troubles de la Ligue.
Les Houillères de Provence possédèrent la mine de lignite la plus moderne de France.
Chateauneuf le Rouge (2 070 h)

Négréou

http://www.chateauneuf-le-rouge.fr/

de gueules à un pal d'or, coupé d'or à un bouc de sable.

(Armorial Général 1696 tome 1 page 518)

"Castrum novum rubrum" cité en 1135. S'appelait primitivement Negrel.
Relevait de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille au 12ème.
Châteauneuf devient Châteauneuf Le Rouge en 1585, probablement de par la couleur rouge de l’argile de son sol.
Le domaine de la Galinière (commune qui lui fut réunie en 1819) appartint en 1306 aux templiers et passa ensuite à l'ordre de Malte. La seigneurie fut érigée en marquisat au début 18ème, en faveur des seigneurs de Montaigu.

La communauté de communes "Mont Aurélien Sainte Victoire" comportait 7 communes: Beaurecueil, Fuveau, Peynier, Rousset, Puyloubier, Saint-Antonin-sur-Bayon, Trets.

Elle avait été créée le 31/12/1993 et disparut le 15/12/2000 pour rejoindre la Communauté d'agglomération du Pays d'Aix.

Trets (9 395 h)

Trés

http://www.ville-de-trets.fr/

d'argent à trois trèfles de sinople 2 et 1

Quant à l'origine du nom de TRETS, quoique incertaine, semble être issue du Provençal et fait référence à 3 Coseigneurs, le blason en est un témoignage. Son nom fut inventée vers 1664, et est devenu le nom officiel de la ville lors de la création des départements en 1790.

Occupation préhistorique (mont Olympe) et gallo-romaine. La cité prospère de Trittia, fondée par une colonie grecque, fut ruinée lors des invasions sarrasines.

"Curtis de Tresia" au 10ème. Etablissement templier au quartier de Bandel. Nouvel essor durant le Moyen Age. Foires et marchés établis au début 16ème.

La seigneurie de Trets (qualifiée de baronnie en 1364) appartint aux vicomtes de Marseille du 10ème au 16ème, aux Foresta en 1533, aux Cauvet (16ème/17ème), aux Gaufridy au début 18ème; Thomassin-Peynier en fut le dernier titulaire.

Fuveau (8 558 h)

Fuvèou

http://www.fuveau.fr/

d'azur à une boucle de ceinture d'or posée en fasce, accostée de deux palmes du même; au chef chargé des lettres FU également d'or; en pointe de l'écu le mot VEAU d'or.

La boucle de ceinture se dit en provençal une fuvello; les palmes proviennent du blason des Vitalis qui étaient les principaux co-seigneurs de la communauté en 1700, époque où le blason a été "imposé". Il est surmonté de seulement deux tours et désigne donc un village simple fief contrairement à Trets qui était chef-lieu de viguerie. De Bresc donne une seule palme dans le texte mais présente un dessin avec 2 palmes.

La ville fut occupée par les Goths en 418, les Francs en 536, les Sarrasins en 730 puis fut libéré par Guillaume comte de Provence en 755.

"Affuellum" au 11ème, Fuvel au 16ème, Fuveau au 17ème. La lecture du blason éclaire quelque peu l'origine du nom de Fuveau et confirme la thèse de la boucle formée par les deux ruisseaux qui ceinturent toujours le village.

Seigneurie des Baux (12ème), passée ensuite entre les mains de plusieurs co-seigneurs. Marquisat de Château-l'Arc, érigé en 1687 en faveur des Boutassy.


Dessin original de l'Armorial Général de 1696.
Il n'y a qu'une seule palme et c'est FUVEL qui est inscrit.
Rousset (4 025 h)

Roset

http://www.rousset-fr.com/

d'or à un rosier de sinople, fleuri de roses de gueules.

Armes parlantes: un rosier pour Roset

Au XI éme siècle, le village s'appelait Rossetum, probablement dû à la couleur rouge du sol.

Possession de l'abbaye de Saint-Victor dès le 9ème et des vicomtes de Marseille. Les templiers y avaient des biens au 12ème qui furent transmis à l'ordre de Malte.

S"appelle aussi Rousset sur Arc et actuellement Rousset en Provence.

Peynier (2 900 h)

http://www.peynier.fr/

d'azur à trois pommes de pin d'or, les tiges en haut, deux et une

 Au XI éme siècle, le village s'appelait Podium Nigrum : la colline noire.

Seigneurie appartenant aux vicomtes de Marseille et aux abbés de Saint-Victor, passée ensuite entre plusieurs mains; érigée en marquisat en 1743 en faveur des Thomassin.

Puyloubier (1 603 h)

Peyloubier

http://www.puyloubier.com/

d'or à un loup de sable sortant d'un bois de sinople mouvant du flanc senestre

Au XI éme siècle, le village s'appelait Podium Lubéricum : la colline aux loups.

A la suite de dons successifs effectués par les différents seigneurs qui se sont succédés au château, l'abbaye de Saint Victor à Marseille devint propriétaire d'une grande partie du territoire de Puyloubier jusqu'à la Révolution.

Beaurecueil (577 h)

http://perso.wanadoo.fr/ecolebeaurecueil/

d'azur à deux lions d'or affrontés tenant entre leurs pattes un coeur d'argent.

Ces armoiries furent octroyées en 1548.

Occupation gallo-romaine. Etymologie Bellus recessus.

Beaurecueil et Roques-Hautes formaient jusqu'en 1827, date de leur rattachement, deux communautés distinctes relevant de la paroisse du Tholonet jusqu'à l'érection de Beaurecueil en paroisse (1756).

Saint Antonin sur Bayon (137 h)

http://www.provenceweb.fr/f/bouches/
stantonin/stantonin.htm

de gueules à une croix pattée d'argent

"Sanctus Antoninus" cité au 11ème.

La seigneurie appartenait à l'abbaye de Saint-Victor qui autorisa l'implantation des templiers au 12ème; ceux-ci augmentèrent leurs biens et entrèrent en conflit avec l'abbaye; les hospitaliers leur succédèrent pour une courte période au début 14ème. Durant le 16ème, la seigneurie passa entre plusieurs mains et fut acquise au 17ème par les Garnier, titulaires jusqu'à la Révolution.

Commune la moins peuplée du département.

Les blasons proviennent des sites indiqués dans la page ou de Héraldique Gen Web . Les photos sont de l'auteur.