Pays d'Aix en Provence
Sud

logo actuel: soleil levant sur la Sainte-Victoire
Le 21 décembre 1993, les six communes d'Aix-en-Provence, Bouc-Bel-Air, Coudoux, Saint Cannat, Venelles et Vitrolles constituaient la communauté de communes du Pays d'Aix. Au cours des années qui suivirent, 13 nouvelles communes feront leur entrée. Formation en janvier 2001 de la communauté d'agglomération du Pays d'Aix, élargissant à cette occasion le périmètre à 14 nouvelles communes. En janvier 2002 la commune de Mimet rejoint la CPA, portant ainsi la communauté d'agglomération à 34 communes, pour 332 651 habitants et 1 296 km².

http://www.agglo-paysdaix.fr/

ancien logo
Le bassin de vie Sud  possède 85 500 habitants situés entre les deux grandes métropole Marseille et Aix.

Autres bassins de vie: Centre, Val de Durance, Chaîne des Côtes et Trévaresse, Haute Vallée de l'Arc.
Vitrolles (37 087 h)

http://www.vitrolles13.fr/

d'or à une tour de gueules sur une terrasse du même.

Mentionné fin 10ème ("Castrum Vitrolla").

Seigneurie appartenant à la maison des Baux du 12ème au 14ème, vendue aux d'Agoult fin 14ème, acquise par les Meynier d'Oppède au 16ème, auxquels succédèrent les Covet de Marignane jusqu'à la Révolution.

Le château fut pris au 16ème au cours des combats de la Ligue.

1501-1802 : Vitrolles lès Martigues
1802-1931 : Vitrolles
1932-1953 : Vitrolles le Roucas
1954-1962 : Vitrolles lou Roucas
1962-1997 : Vitrolles
1997-2002 : Vitrolles-en-Provence, appellation officieuse refusée par l’autorité préfectorale
Depuis 2002 : Vitrolles

La ville comportait 3366 habitants en 1962.

Est resté célèbre récemment, comme étant la dernière municipalité de PACA ayant gardé un maire du Front National.

blason moderne: les couleurs sont inversées, le fond est gueules, la tour est d'or.

le drapeau présente le blason sur un fond taillé jaune et rouge.

Les Pennes Mirabeau (19 247 h)

http://www.pennes-mirabeau.org/

Falque de Bézaure indique fascé de 4 pièces de gueules et d'argent au pal de l'un en l'autre ( image erronée de Armorial des Communes des Bouches du Rhône avec une couleur jaune à la place du rouge).

Ce sont les armes de la famille Vento, marquis des Pennes.

Echiqueté d'argent et de gueules

On trouve donc les différentes version de couleur: jaune, rouge et bleu.

Le mot «pennes», d'origine celtique, signifie ici «barres rocheuses». Il y aurait deux crêtes rocheuses distinctes au sommet du vieux village des Pennes Mirabeau et une seule dans les autres villes qui se nomment "LA PENNE".

Pour éviter la confusion avec 7 autres villages dont le nom contient aussi penne, on lui donna le nom de Pennes-Voltaire le 5 août 1900. Pourquoi Voltaire ? L'écrivain était bien entendu dans l'air du temps, et d'autres comme Diderot ou Montesquieu ont laissé leur nom à des rues du village.

Janvier 1901 : le nom du village redevient "les Pennes", peut-être parce que le nom de Voltaire indisposait quelque peu le clergé local.

Dès 1902, la ville adopte le nom de "Pennes-Mirabeau". Le changement de nom est inscrit au Journal Officiel et figure dans les archives. On décèle ici un lien probable avec le Comte de Mirabeau. Gabriel-Honoré RIQUETTI, (1749-1791) était issu d'une famille installée en Provence depuis le 16° siècle. Une autre version que défendait le chantre du félibrige Maurice Ripert était que Mirabeau serait une déformation de "mira beü" qui en provençal signifie belle vue, ou belvédère. En effet, du haut de l'ancien château du marquis de Vento (la mairie actuelle), la vue est sublime.

Cabriès (8 073 h)

http://www.cabries.fr/

d'or à un chêne de sinople et une chèvre de gueules rampante contre le pied de l'arbre

Le nom de Cabriès est probablement dérivé de "cabre" (chèvre en provençal) puisque d'importants troupeaux vivaient ici jusqu'au siècle dernier. Le village se nomma successivement "Castrum de Cabriera" au IX et Xème siècles puis "Caprario" en 1098 et encore "Cabrer" en 1204 pour enfin s'appeler "Cabriès".

En 1720, la peste décime la région mais curieusement épargne Cabriès. De nombreuses légendes sont nées de cette exception miraculeuse. Ainsi, on raconte qu'un couple de pestiférés s'acheminant vers le village, fut foudroyé à la hauteur du portail Saint-Martin avant d'entrer dans le village. Eperdus de reconnaissance, les habitants de Cabriès décidèrent de remplacer le petit oratoire dédié à Saint Roch par une chapelle plus vaste, réalisée en 1725.

Bouc Bel Air (12 430 h)

http://www.boucbelair.com

   

d'azur à un cerf rampant d'or.

Ces armoiries proviennent de celles de la famille de Seguiran, marquis de Bouc en 1690.

"Buccum", cité au 10ème. Longtemps possession des Gayeta, la seigneurie passa au 17ème aux Séguiran pour qui elle fut érigée en marquisat; en 1673, elle devint par mariage propriété des Albertas, dont la localité prit momentanément le nom en l'honneur de Jean-Baptiste d'Albertas, premier président à la Cour des Comptes d'Aix.
Simiane Collongue (5 570 h)

http://www.mairie-simiane-collongue.fr/

   

d'or semé de tours et de fleurs de lys d'azur.

(à gauche, dessin de l'Armorial Général, à droite dessin de De Bresc)

Ce sont les armes de la famille de Simiane originaire de Simiane la Retonde (04).

Anciennes communautés de Venel et de Collongue, citées au 11ème, possédant chacune leur église, toutes deux sous la dépendance de l'abbaye de Montmajour; 6 centres religieux en tout au 12ème.
La seigneurie appartint à l'abbaye de Saint-Victor aux 10ème/12ème, puis aux comtes de Provence le siècle suivant, elle fut acquise par l'illustre maison de Simiane pour qui la terre fut érigée en marquisat (1684); leur nom se substitua à celui de Collongue, fut rétabli au 18ème, et redevint Simiane au 19ème auquel on adjoignit celui de Collongue en 1919.

blason moderne: fond blanc ou jaune délavé ?

Mimet (4 440 h)

http://www.provenceweb.fr/

d'azur à trois bandes d'or; au chef d'argent chargé du mot MIMET de sable.

Ce sont les armes d'Estienne de Chaussegros, seigneur des lieux et originaire du Vaucluse.

Au XI ème siècle, s'écrivait Mimitis et dépendant à cette époque du comté d'Aix. Seigneurie très morcelée ayant appartenu à diverses familles.
Village le plus haut du département.
Les blasons proviennent des sites indiqués dans la page, du manuscrit de l' Armorial Général ou de l' Armorial des Communes des Bouches du Rhône. Les photos sont de l'auteur.